top of page

Le cycle de la violence conjugale : le repérer pour agir vite

Dernière mise à jour : 16 févr. 2023

Il existe un cercle vicieux dans lequel se retrouvent les femmes et les enfants victimes de violence conjugale. Les multiples conséquences résultant de cette dynamique sont désastreuses autant pour les femmes que pour les enfants. Plus le cycle se répète et plus les périodes de réconciliation se font rares.

Le cycle de la violence conjugale : le repérer pour agir vite
Le cycle de la violence conjugale : le repérer pour agir vite

La femme finit par ne plus voir « les petites violences quotidiennes » tellement son seuil de tolérance à la violence devient élevé. Même si elle réussit à s’adapter à la situation en modifiant ses comportements et ses attitudes, la violence continue. Avec le temps, elle finit par vivre une telle impuissance que sa sécurité et celle de ses enfants peut être compromise.


Prise au piège, il arrive parfois que la femme se défende pour se protéger elle et ses enfants. Injustement, elle aura tendance à se croire aussi violente que son conjoint et à justifier les comportements de ce dernier : « Je suis pas mieux que lui... moi aussi je l’ai poussé ! ». Conséquemment, la femme aura de la difficulté à demander de l’aide se croyant également responsable de la violence qu’elle subit.


La violence conjugale se manifeste dans un cycle en 4 phases.


La violence conjugale se manifeste dans un cycle en 4 phases.
La violence conjugale se manifeste dans un cycle en 4 phases.

1. Climat de tension


  • L’agresseur crée un climat de tension, se met en colère, jette un regard menaçant, fait peser un lourd silence.

  • La victime est inquiète et elle a peur. Elle se centre sur son conjoint. Elle est prudente et tente de faire baisser la tension.


2. L’agression ou la crise


  • Il violente sa victime. Il utilise une des cinq formes de violence : verbale, psychologique, physique, sexuelle et/ou économique.

  • Elle est triste, humiliée et vit un profond sentiment d’injustice. Elle peut être en colère ou se sentir anéantie ; il arrive aussi qu’elle se défende.


3. La justification


  • Il minimise l’agression et justifie son comportement par des éléments hors de son contrôle : les enfants turbulents, le stress du travail, l’alcool, la maladie mentale, une enfance difficile, etc.

  • Elle tente de comprendre les justifications du conjoint. Ce faisant, elle doute de ses perceptions et se sent désormais responsable de la situation. Elle veut l’aider. Sa colère disparaît.


4. La réconciliation


  • Il regrette et demande pardon. Il parle de thérapie ou de suicide. Dans certains cas, il offre des cadeaux et redevient très amoureux.

  • Elle croit en lui et en ses promesses. Elle retrouve l’homme qu’elle aime et l’espoir que cette fois sera la bonne. Elle change ses propres attitudes.


Commentaires


bottom of page